Le lancinant problème des transports

La Vie à Bry décembre 2010

3.- LE SERPENT DE MER

Le numéro de décembre 2010 de notre journal-mairie local "La Vie à Bry" ouvre sur l'éditorial de notre maire qui fait état des deux réunions publiques récentes consacrées à ce sujet.
Il évoque des actions sur les bus locaux, (avec une jolie petite consultation en perspective), sur la présence de rames à double étage dans le RER et l'échec de cadences rapprochées en gare.
On a en mémoire, nous l'espérons, notre lettre n° 9 du mois d'octobre 2010, "Bry et le Grand Paris", que vous avez eu deux fois, d'abord sous format papier puis par courrier électronique.
Nous ne voudrions pas jouer les mauvais augures, mais nous l'avions écrit dans le paragraphe intitulé "le lancinant problème des transports" en page 1, (voir copie ci-contre), que "ce n'est guère une question de cadences de rames parce que c'est la ligne qui est saturée." Lire également la notre en bas de page -la note 2-.
Quant aux bus, dans "ne pas se tromper d'échelle dans les transports en commun, autrement dit ne pas tout mélanger" nous évoquions le débit des moyens de transport en commun. "Le bus transporte 60 000 voyageurs par jour. Le tramway, qui a actuellement le vent en poupe, en transporte 100 000. Il est clair que ce ne sont là que des transports d'échelle locale qui ne peuvent jouer qu'à la marge. Le métro, avec une vitesse nettement supérieure, fait face à 500 000 usagers. Nous avons vu plus haut que notre attente est d'au moins de cet ordre, que seule une nouvelle ligne de RER peut atteindre." (Désolé d'avoir dû me citer...)
Par ailleurs, baptiser la future station "Champigny-Bry-Villiers", c'est faire croire que l'ensemble de la ville sera desservie, alors que la future gare ne sera pas sur le territoire communal... (page 4 de la revue municipale).

Tout cela n'est pas brillant. **"La montagne a déjà accouché d'une souris."*

Quel cirque !

Bry, le 30 novembre 2010 - 3 octobre 2012

_______________________________________________________

Retout à l'accueil