Bienvenue sur le site de notre association "Agir pour la Sauvegarde de Bry" ... !

OÙ EN EST LE CDT ?

Cliquez pour agrandir l'imageOn se souvient encore de l'enquête publique concernant le projet de Contrat de développement territorial des Boucles de la Marne, et qui s'était achevée l'automne dernier. Le Rapport d'enquête de la Commission est paru. Nous vous mettons le lien pour que vous puissiez le parcourir.  Mais pourquoi ne peut-on pas le trouver sur le site internet de la ville ? Pourquoi la revue locale "mairie" ne s'en est-elle pas fait l'écho ?
CDT Rapport d'enquête

D'abord un rappel sur l'utilité d'un CDT

Pourquoi un CDT à Bry?
L'article 1er de la loi sur le Grand Paris de 2010 a mis en place en banlieue parisienne un nouvel outil d'urbanisme, les Contrats de développement territoriaux, autour des futures gares du nouveau réseau de transports (la ligne 15), principalement lorsque celles-ci sont implantées sur le territoire des « pôles économiques majeurs » ou « clusters » créés dans la foulée. C'est ainsi qu'en région parisienne ont été définis une dizaine de ces clusters, chacun étant dédié à un thème particulier. Notre cluster doit se développer autour du concept de « la Ville durable », avec pour locomotive la cité Descartes à Champs-sur-Marne. Il vise à regrouper les entreprises d'une même filière et de les mettre en réseau afin favoriser l'innovation dans ce domaine. Ce pôle économique majeur regroupe quatre CDT, couvrant l'espace situé entre Fontenay et Chelles. Le nôtre, le « CDT des Boucles de la Marne », regroupe les quatre communes de Bry, Champigny, Villiers et Chennevières.

La chaîne SDRIF - CDT - PLU
Les CDT (22 sont en cours de réalisation) traduisent à une échelle locale la réglementation du SDRIF ou schéma directeur de la région Ile-de-France publié tout récemment, en décembre 2013 et qui vise d'abord à organiser le Grand Paris. Notre CDT est donc un petit morceau du SDRIF pour lequel ont été précisés ses objectifs généraux, adaptés aux réalités locales. Les CDT équivalent aux Scot ou Schémas de cohérence territoriale nés en l'an 2000 et qui se sont multipliés partout, sauf en région parisienne. Comme le Scot , le CDT s'effectue sur un périmètre regroupant plusieurs communes et a pour but d'accélérer les procédures d'urbanisation. Il est très directif en ce sens qu'il coiffe les PLU locaux, lesquels ne devront plus seulement être compatibles, mais conformes à ses prescriptions. Ainsi, le PLU de Bry devra s'aligner prochainement sur les opérations figurant dans le CDT, avec toutes les contraintes que cela suppose.

Pour prendre connaissance du projet du CDT lui-même


Cela encore est introuvable sur le site de la Ville. Cliquez donc sur le bouton ci-après :
CDT Boucles de la Marne

Nos efforts

L'association s'est démenée, d'abord en étudiant l'ensemble du volumineux projet, puis en rencontrant à deux reprises la commissaire-enquêtrice, enfin en informant nos lecteurs par notre Lettre de l'association n°25.
Nos contributions ont été analysées par la Commission. Elles revêtent deux formes, la mention au registre lui-même tenu en mairie (n° 564 à 577) et les observations faites par mail (n°604 à 620). Seules celles-ci ont été reproduites in extenso dans le Rapport de la Commission. Nous ne saurions à l'avenir trop recommander l'utilisation de ce mode de participation.

En voici quelques unes, concernant d'abord la concertation et la communication :
"Accès au dossier :
Les contributions expriment la difficulté d'accès au dossier, non disponible sur les sites des Préfectures du 94 et région IDF, la difficulté à obtenir les documents sous forme informatique.
[contribution 604]
Il est noté que les sites du CG 94 et 94-citoyens.com offrent une vision assez complète des projets ( le texte du CDT, mais pas les autres documents du dossier). De plus, les sites des mairies ne proposent pas de lien vers le site comportant le dossier CDT.
[contribution 604]
Les contributeurs auraient souhaité avoir la possibilité de télécharger le dossier à partir du site de la mairie afin de rendre la consultation plus directe.
[contribution 604]
Enfin, la durée de l'enquête a été jugée trop courte, la moitié se situant pendant les vacances scolaires (en réalité 2 semaines sur 5 semaines : nous avons répondu qu'une partie du public est davantage disponible en ces périodes)."
[contribution 604]

Incomplétude, illisibilité du dossier :
 A propos de la cartographie, le public estime que toutes les cartes du CDT et celles de l'évaluation environnementale sont jugées peu lisibles car trop petites, de ce fait il est difficile de localiser les projets donc de s'informer.
Sont évoqués spécifiquement : la carte illisible en p. 6, cadrée trop au sud, où la ville de Bry n'apparaît pas.
[contribution 606]
Le public estime dont ne pas pouvoir contrôler l'articulation SDRIF/CDT.
[contribution 606]
Une scorie « carte difficilement lisible » en p. 97 vient attester de l'illisibilité de la carte sans que celle-ci ait été modifiée et semble montrer que le dossier a été construit « à la va-vite et non relu ».
[contribution 606]

A propos des textes et fiches-action
D'une façon générale, le public estime que les lignes très générales du CDT ne permettent pas de faire des remarques pertinentes, que les fiches de projet sont indigentes comme la fiche n°23. Il est proposé de la supprimer. « Une allusion dans le titre II du CDT suffirait p. 110 », indique
cet habitant.
[contribution 607]
Le public s'interroge enfin au sujet des fiches 5 et 25
[contribution 608]: s'agit-il d'une même résidence pour étudiants ?

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


Résultat : la commission d'enquête reconnaît la validité de ces critiques :
La commission estime qu' un certain nombre d'observations émanant du public sont cohérentes, et les reprend à son compte.
Elle prend acte que
  • le porteur de projet estime que celui-ci mérite d'être amendé avant d'être présenté à la signature des élus.

Elle note que :
  • la mise en ligne du CDT a été tardive (le 20 octobre 2014), empêchant le public ne pouvant pas se déplacer physiquement aux heures d'ouverture des
mairies d'accéder au dossier.
  • le processus de concertation a été insuffisant car le public estime n'avoir pas pu prendre connaissance du projet en amont de l'enquête publique.
  • les documents mis à disposition étaient pour certains incomplets, illisibles, indéchiffrables, en particulier les documents graphiques. De plus, les erreurs
dans le texte et les informations contradictoires ont nui à la bonne compréhension du projet par le public et n'ont pas permis à celui-ci de se
positionner en raison de ces failles,
  • le calendrier des opérations et leur financement sont imprécis alors que le CDT est un document de programmation.

Bref pas brillant ! Et ce n'est que le début ...
Peut-être est-ce une des raisons du report ("sine die" pour reprendre les termes de notre maire, voir livraison de La Vie à Bry de juin)... de la signature officielle du CDT.

Le reste de ce Rapport fera l'objet d'une étude écrite.

En attendant, espérons que les décideurs politiques respecteront les conclusions de la commission... sinon les effets seront ravageurs pour l'idée que l'on se fait de la démocratie !
 
Emmanuel Copin, 26 juin 2015

°°°°°°°°

ET ENSUITE ?

Cliquez pour agrandir l'imageNous connaissons maintenant depuis la rentrée les projets de la municipalité concernant le patrimoine et l'environnement de Bry.

C'est "le mot du Maire" de la livraison de septembre 2014 de "la Vie à Bry" qui nous les dévoile.
Ces projets peuvent difficilement échapper à l'attention de nos concitoyens puisque ce mensuel, "la Vie à Bry", est diffusé "dans toutes les boîtes aux lettres"  à hauteur de 8200 exemplaires...

Voici donc les deux éléments que nous avons retenu pour ce qui nous concerne :

  • le gymnase Léopold Bellan pour lequel il faut "concrétiser nos réflexions pour sa transformation". Cela fait longtemps que ce monument nous interpelle à l'association. Il est inscrit au titre des Monuments historiques mais pas au PLU de notre ville... -ça fait partie des bizarreries-.
Nos lecteurs ont sans doute en mémoire une "Lettre de l'Association" consacrée à cet édifice, parue en mai 2009 déjà. Comme le temps passe ! Notre questionnaire aux candidats y revenait lui aussi, au point n°7 : "Gymnase Léopold Bellan".

  • une nouvelle modification du PLU est envisagée, sous le pieux prétexte de "la nécessité d'adapter nos documents d'urbanisme aux lois Grenelle 2 sur l'environnement".
Espérons au moins que l'environnement bryard n'aura pas trop à en pâtir... On sait ce que ça donne ! On croit "verdir" et on se retrouve avec des immeubles partout !
Et si l'on veut à tout prix remettre ce sujet sur le tapis, de notre côté aussi il y a du grain à moudre ! Quitte à retravailler le PLU, notre questionnaire abordait déjà les points :
n°1 "Déficit d'espaces verts",
n°2 "Protection des arbres remarquables",
n°3 "Jardins cultivés",
n°4 "Protection du patrimoine foncier remarquable",
n°5 "Liste d'édifices protégés"
n°8 "Cahier de recommandations architecturales"
n°10 "Implantation des constructions"
n°11 "Dérogations en faveur des équipements d'intérêt général"
n°13 "Lutte contre la densification".

Rappelons également notre souhait d'être associés aux réflexions. Cela nous paraît la moindre des choses. Voyez le point n° 16 du questionnaire élections.


Le lecteur est surtout invité à consulter les réponses des candidats à notre questionnaire concernant le patrimoine et l'environnement, et tout particulièrement celles de notre maire. Elles se trouvent dans la rubrique consacrée aux élections municipales de 2014.

Idem pour les réponses de l'association à ce questionnaire, ou bien cliquez directement ici.

                                                                                                  Emm. Copin, 15 octobre 2014

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

ÇA URGE !  GYMNASE EN PÉRIL !

Cliquez pour agrandir l'imageLe PLU de notre ville, en 2006, n'avait pas cru devoir protéger le gymnase Léopold Bellan. Il était donc, et particulièrement du fait de son emplacement près du RER, l'objet de convoitises et tout bonnement menacé de démolition. Il a fallu l'intervention expresse des services culturels de la Région pour inscrire cet ouvrage remarquable au titre des Monuments historiques par arrêté du 26 novembre 2008. On le voit bien, la liste des ouvrages à protéger par notre PLU est à compléter sérieusement. Cela tombe bien puisque notre maire veut remettre le PLU sur le tapis. Première remarque.

Malgré cette mesure de protection, le gymnase reste abandonné et son état inspire les plus vives inquiétudes. Sa façade a dû être étayée pour éviter son effondrement. La photo est éloquente. Défense de se garer...
Pour qu'il puisse survivre dans de bonnes conditions, ce monument ne doit pas rester une coquille vide. Il doit être réutilisé par la ville, mais les plans n'aboutissent pas... Concoctés par la mairie, des plans ont bien été présentés à la Région, il y a quelques années, mais ils ont été refusés car ils ne respectaient pas ce que l'on est en droit d'attendre de la mise en valeur d'un tel témoin de notre histoire. Car l'essentiel du bâtiment est sa structure métallique intérieure, témoignage des possibilités techniques permises par l'emploi de poutrelles de fer au XIXème siècle. Le procédé de construction était parfaitement adapté à un gymnase puisqu'il rendait inutile la présence de piliers centraux, permettant ainsi la pratique sportive sans entraves (pour l'historique, voyez notre étude). Si l'on compartimente cet espace intérieur à la manière d'un gruyère, comme le voulait la mairie, on en perd  l'intérêt. Mais il ne faudrait pas que le refus opposé à la mairie la conduise à s'en désintéresser. Deuxième remarque.

Lors de l'enquête sur le CDT des Boucles de la Marne (voir ci-dessous) nous préconisions la création d'une fiche-action en faveur de ce monument afin de  le sauver définitivement. Si l'on veut montrer que l'on a des ambitions en ce qui le concerne, il faut le faire savoir, et en faire un projet à l'échelle du CDT. Troisième remarque.

Alors "concrétisez vite vos réflexions pour sa transformation" (cf "la Vie à Bry"septembre 2014) !

                                                                                                                  Emmanuel Copin, 12 avril 2015
Retour en début de page


  
17 mars 2015
Notre AG a eu lieu. Les personnes présentes ont pu faire le point sur l'année écoulée et en débattre ; tous ont reçu une copie du rapport moral prononcé pour l'occasion, c'est notre "Lettre de l'Association" n° 27. Pour le reste, rendez-vous dans l'espace adhérents, partie "Dernières informations" pour savoir ce qui s'est dit... [cet espace est réservé à nos adhérents]

10 janvier
La maison du 99 quai Ferber laissée à l'abandon a été réoccupée de façon inopinée et sans doute durable par... des personnes de passage. On se souvient que cette parcelle avait été préemptée en 2008 par la mairie dans le but d'y construire deux immeubles HLM. Un revirement s'était ensuite opéré puisque nous avions appris, par la délibération 2014/D98 du Conseil municipal du 9 juillet dernier, que la parcelle de 886 m2 allait être cédée à un opérateur privé afin d'y "réaliser un petit immeuble de logements collectifs de standing s'insérant parfaitement dans le cadre privilégié des Bords de Marne" (sic). Mais aux dernières nouvelles, cet acquéreur s'est finalement désisté. La mairie reste donc propriétaire des lieux, tout est à refaire... Vu les conditions de vie sur le terrain, ce n'est pas gagné !
Pour l'historique navrant des lieux cliquez ici. Selon nous, la qualité de cadre de vie sur les bords de Marne n'est garantie que par l'absence d'immeubles, et particulièrement devant l'île d'Amour.

11 septembre 2013
L'un des axes majeurs de notre action est la protection du patrimoine bryard. 
La destruction stupide de l'ancienne villa de la Place du Parc, il y a trois ans, est l'exemple de ce qu'il ne faut pas faire. Pour vous convaincre de cette perte irréparable, voyez ci-après les photos ou cliquez  ici.

Depuis, et peut-être à cause de l'émoi causé par cette perte irréparable, une certaine prise de conscience a permis d'avancer dans la bonne direction. Nous en voulons pour preuve la réhabilitation d'une belle et ancienne demeure signalée par les services de l'Inventaire général du Patrimoine au 110 avenue du Général Leclerc. Détails cliquez ici.

D'autres inventaires ont été réalisés. Ainsi le cimetière de Bry, qui a fait l'objet d'une notice dans un site internet très consulté et que nous vous proposons de découvrir.
Lorsqu'il y a démolition, ce ne sont pas seulement des monuments que nous perdons, mais aussi une partie de notre histoire et faut-il le dire, une partie également de nous-mêmes.

Notre forum
N'oubliez pas le forum de notre site. Lancé le 16 avril 2010, il permet aux Bryards de parler librement de ce qui se passe à Bry.
On rappelle que l'opinion des posteurs n'engage qu'eux et ne reflète pas obligatoirement celle de l'association.


Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : vendredi 26 juin 2015